Podcast

3 critères pour choisir votre canal de communication

6/02/2022

découvrir plus

J'accompagne les femmes entrepreneures à fédérer une communauté et à mieux communiquer grâce à la vidéo mobile.

Je suis Doa

Trois critères pour trouver votre canal de communication.

Bienvenue à bord à toutes les femmes branchées. Vous écoutez le podcast « Ta com’ dans ta poche ». Je suis Doa Majouli, la fondatrice de Labranchée.com et j’accompagne les femmes entrepreneures à mieux communiquer via la vidéo mobile à fédérer une communauté et à monter d’un étage dans leurs projets. Vous avez à dispositions les ressources gratuites à télécharger sur le site www.labranchee.com/tacomdanstapoche. Je vous souhaite une très belle découverte.

La belle aventure démarre maintenant …

Olé, j’espère que vous allez bien ! Que tout se passe bien pour vous ! Bienvenue à bord. Bienvenue sur ce nouvel épisode du podcast « ta com’ dans ta poche ». Je suis très contente de vous retrouver aujourd’hui pour une nouvelle thématique : les trois critères que vous allez, certainement, tester pour trouver votre canal de communication et pour créer du contenu en illimité. Et surtout du contenu dans le plaisir.

Alors, aujourd’hui si je vous parle de ces trois critères, c’est parce que, dans mon cheminement personnel, j’ai galéré. Et ce avant de trouver la perle rare qui est la vidéo en termes de communication en termes d’outil d’excellence qui me permet de rester dans une zone de brillance avant de tester d’autres outils de communications où le résultat n’était pas vraiment à top. Surtout par rapport à mon démarrage dans l’entreprenariat.

Et donc, pour les trois critères, je partage avec vous le premier critère pour trouver votre canal de communication. Quand on parle de canal de communication on parle de vidéos, on parle de podcasts, on parle de la rédaction d’articles. Ce sont souvent les moyens de communication qui viennent quand on est créatrice ou créateur de contenu sur les réseaux sociaux. Donc soit de la vidéo, soit le podcast, soit les articles ou bien un mixte entre les deux ou les trois. Et vous allez voir que vous pourriez avoir plus qu’un canal de communication. Vous pourriez avoir deux ou trois. Cela va dépendre de votre projet et surtout cela va dépendre de votre flow de création. Et bien quand j’ai démarré l’aventure entreprenariale, par rapport à la communication, j’ai demandé à mon entourage (les collègues, les collaboratrices, …) de parler de mon projet au lieu de ma place. Parce que moi, je suis une personne introvertie. Et parler de moi-même, de mon projet, … c’était un frein qui m’empêchait d’avoir une certaine visibilité. Et ce qui s’est passé c’est que réellement, malgré le fait que mes proches parlaient de mon projet, ce n’était pas assez. Cela ne faisait pas vraiment vibrer les gens. Pourquoi ? parce qu’on oublie une chose qui est fondamentale à savoir : Vous êtes l’âmes de votre projet. Donc moi, je suis l’âme de mon projet, et quand je demande à une autre personne de parler de mon projet, cette âme ne sera plus vivante. Parce que chaque personne va parler selon ses vibrations. Quand j’ai compris que cela bloquait ma visibilité, je me suis dit : « car que je suis introvertie, cela va me demander un sacré travail sur moi-même, mais je suis prête à relever le défi ». Et ce parce que j’avais envie d’avoir une visibilité, parce que je suis entrepreneur, je n’ai pas d’autres jobes, … et donc pour trouver des entrées financières je suis obligée de travailler sur moi-même et sur ma communication. Et c’est ce qui m’a amené à tester plusieurs canaux de communication. Comme la vidéo, comme les podcasts, et comme la rédaction d’articles. Bizarrement, j’ai commencé par la rédaction d’articles. Et c’était très pénible. J’ai sorti un magazine sous plusieurs éditions, mais je n’étais pas la seule à créer des articles. Je me suis rendue compte que cela me prenait beaucoup de temps pour rédiger des articles. Même si à l’époque « Miss marketing » qui était le magazine a fait vraiment un carton : première édition 4000 personnes qui l’ont téléchargé. Il était très visuel, il y avait des articles, des astuces, etc. mais c’était quelque chose d’assez pénible pour moi. Après on m’a proposé d’être chroniqueuse à la radio et faire du live. Pour l’introvertie que j’étais faire du live n’était pas évident. Pourtant, j’ai accepté, car je voulais juste travailler sur moi-même, en sortant de ma zone de confort. Mais ce que je repoussais du fond de mon cœur, c’était la vidéo. J’avais tellement peur de la vidéo et d’être devant la caméra. Parce que, il y avait le regard des autres et, franchement, je ne suis pas parfaite et je ne suis pas perfectionniste. Et c’est bien cela le problème des fois. Donc si vous êtes perfectionnistes cela marche super bien, si vous ne l’êtes pas cela vous bloque. Parce que, en fait, il y a un public qui est perfectionniste. Et donc comment puis-je plaire aux gens alors que je ne suis pas perfectionniste. Et puis aussi est-ce que je parle bien ? est-ce que je suis bien habillée ? est-ce que j’ai le matériel ? etc. Et à un certain moment j’ai regardé un style de vidéo avec des coches en développement personnel dans l’mobilier, … mais c’était très masculin et très rythmé, très accéléré, etc. alors que moi je suis une personne qui est hyper douce et très calme. Et donc je me suis dit : « est-ce que je dois parler avec une façon très franche avec de l’humour et tout… mais cela ne va pas plaire ». J’avais besoin de voir d’autres modèles et de voir d’autres modèles de communication. Et finalement, j’ai choisi de me lancer dans le défi de poster une vidéo par jour pendant 365j. Parce que je voulais travailler sur moi-même et parce que je savais qu’à travers la vidéo je pourrais avoir la visibilité et donc la rentabilité. C’était hyper difficile mais c’est pourquoi je dis à chaque fois que la vidéo est également un outil de développement personnel. 

Donc voici un peu l’introduction, c’est un peu long mais c’est indispensable pour comprendre quand je vous parlais de ces trois critères, ce n’est pas de la théorie c’est quelque chose. Que j’ai vraiment expérimenté. Je suis passé, réellement, par ces critères-là.

Alors le premier critère pour trouver votre propre canal de communication, c’est le critère « TEMPS » : quand vous allez faire une vidéo, est-ce que cela va vous prendre 5min, une heure, ou une journée ? quand vous faites un podcast ou bien vous rédigez un article, c’est pareil. Personnellement, si je devais répondre à cette question : une vidéo, ça va me prendre 3min ou 5min ; un podcast peut-être 10min ou 15min et un article peut me demander une semaine. Donc avec ce critère, ce qui vient en premier c’est la vidéo, ensuite le podcast et enfin l’article.

Passons au deuxième critère. Mais avant je vous pose la question : quel est le critère qui vient en premier ? partagez avec moi en live ou en story Instagram ? …

Alors, le deuxième critère est celui de la technique. Par exemple : est-ce que j’ai des facilités à rédiger des articles ? j’ai des compétences ? est-ce que j’ai une belle plume ? ou encore, est-ce que je sais faire des montages vidéo ?  Et pour le podcast, est-ce que je peux enregistrer un podcast puis le monter ? donc pour moi, le résumé de ce deuxième critère : c’est toujours la vidéo en première position, car je sais faire des montages et tout. Ensuite, le podcast, car bien que son montage me prenne un peu plus du temps que la vidéo mais je le fais quand-même. Et enfin la rédaction d’articles car je ne pense pas que j’ai une belle plume.

Je vous signale, que ces critères sont très intéressants, et vous allez voir que vous pourriez à la fin choisir votre propre canal de communication. Donc là encore, je vous pose la question, par rapport au deuxième critère quel est votre choix dans la technique ?

Et troisième et dernier critère, pour moi, c’est la notion du plaisir. Je vous parle souvent de la notion du plaisir qui est aussi lié à la pédagogie à l’apprentissage, etc. Donc est-ce que quand vous faites des vidéos est ce qu’il y a cette notion de plaisir ? pour moi un 1000% car j’adore vraiment faire des vidéos et penser toutefois à vos retours sur la vidéo. Pour le podcast, c’est pareil aussi parce que mes podcasts sont assez courts donc faciles à écouter et à mettre en pratique. Et en troisième position, encore une fois, c’est la rédaction d’articles car je ne trouve aucun plaisir en rédigeant des articles. Des fois je trouve du plaisir dans la rédaction, mais c’est surtout dans la rédaction des scripts de podcasts. Cela me vient naturellement, parfois j’ai des inspirations, divines, qui viennent comme ça, qui me poussent à créer. Donc quand ça vient tout seul c’est agréable sinon, je ne rédige pas.

Donc trois critères : Temps, Technique, Plaisir. Avec ces trois critères, je suis sûre que vous allez trouver votre propre canal de communication et rester donc dans cette zone d’excellence, par rapport à votre canal de communication.

Peut-être la question qui va se poser est bien : bah oui, mais moi j’aime faire des vidéos et des podcasts ou bien des podcasts et des articles, etc.  Bien évidemment que vous pouvez mixer. Mais l’objectif toutefois, c’est de rédiger dans la régularité. Par exemple, vous avez le temps, des compétences, etc. pour mixer deux ou trois critères et au même temps garantir la régularité dans la publication du contenu, bah c’est super ! Faites-le. Mais pour une personne qui démarre et pour laquelle créer du contenu n’est pas facile, moi je vous conseille de faire pas à pas et de démarrer d’abord, par un seul canal de communication, d’utiliser la méthode de patching mais je vous parlerai de ça dans les nouveaux épisodes. Et après vous pourrez passer à un deuxième canal de communication, comme j’ai fait moi-même. J’ai commencé avec la vidéo et maintenant, j’intègre petit à petit le podcast. D’où cette envie de partager avec vous pleins d’astuces sur les stratégies de communication, dans « Ta com’ dans ta poche », via le podcast.

Donc, il faut s’accompagner, chaque fois, dans nos choix et aussi dans nos créations. Il ne faut pas uniquement faire comme les autres. Il faut plutôt être partout, écouter ses besoins, et surtout être très attentif au flux de la création. Car quand on est épuisé on va donner du contenu superficiel qui ne va pas plaire et qui nous ne ressemble pas. Et donc il aura un échec par rapport à la communication. Par contre quand on est connecté, quand on écoute nos besoins, et quand on est dans un rythme qui nous permet d’avoir ce flux de créativité, certainement, on va avoir de nouvelles idées qui sont connectés aux besoins de notre communauté. Mais surtout des idées qui reflètent qui nous sommes réellement.

Donc dites-moi en commentaires, en story Instagram ou quelque part sur Instagram, … comme vous voulez, quel est votre canal de communication numéro un. J’ai envie de connaitre vos canaux de communication pour avoir des idées par rapport à la suite des épisodes.

Je vous remercie d’avance, je vous souhaite une très belle journée, et je vous dis à tout de suite dans les commentaires.

L’aventure de cet épisode se termine ici, je vous remercie pour votre écoute et je vous dis à tout de suite dans les commentaires sur Instagram : La branchée officiel ou sur Facebook : La branchée academy 

xo, Gabby

Leave a Reply

Your email address will not be published.