Podcast

Pourquoi le gratuit n’est pas suffisant pour développer notre projet ?

4/28/2022

découvrir plus

J'accompagne les femmes entrepreneures à fédérer une communauté et à mieux communiquer grâce à la vidéo mobile.

Je suis Doa

Bienvenue à bord à toutes les femmes branchées. Vous écoutez le podcast de la branchée. Je suis Doa Majouli. Je suis architecte d’idées. J’accompagne les femmes entrepreneures à atteindre leurs objectifs et à développer leurs projets grâce à la communication digitale, la vidéo mobile et les outils web marketing. Je vous souhaite une très belle découverte.

La belle aventure démarre maintenant …

             Olé, j’espère que vous allez bien, que tout se passe bien pour vous. Bienvenue à bord, bienvenue dans ce nouvel épisode. Je suis très contente de vous retrouver aujourd’hui pour une nouvelle thématique : Pourquoi le gratuit n’est pas suffisant pour développer son projet ou bien son activité ? J’ai parlé de la différence entre le contenu gratuit et le contenu payant dans les vidéos que je vous envoie tous les lundis à 8H du matin. Et dans cet épisode je vais vous donner deux raisons pour lesquelles le gratuit n’est pas suffisant.

             Quand on démarre une activité, quand on fait les premiers pas dans notre projet, certes le gratuit est indispensable. On ne peut pas investir tout de suite. Quand j’ai lancé Miss marketing magazine, il y a quelques années, j’ai démarré toute seule. J’ai été la SEO, l’assistante, la commerciale, la graphiste, …. J’ai été tout. Et je pense que c’est une étape indispensable pour tout entrepreneur. Elle permet de devenir tous les métiers et de pouvoir apprendre en regardant tous les tutos gratuits sur internet, en téléchargeant plein de PDF, … on apprend, en fait, par soi-même comment faire des vidéos, comment monter, comment créer son projet de A à Z. C’est une étape, je dirais, naturelle. Et le gratuit est là pour épauler cette étape.

             En revanche, le gratuit n’est pas une finalité en soi. Si on veut que notre projet soit rentable, il faut passer par une phase payante. Par exemple, quand on veut créer notre site web, il faut passer par une plateforme d’hébergement, on doit d’abord acheter notre nom de domaine, … c’était le cas, d’ailleurs pour moi, que ça soit pour Miss marketing ou La branchée, j’ai acheté un hébergement annuel pour 55euros si je me souviens bien. Et après c’est pour créer le site internet, on passe par les tutos pour voir comment on va créer notre site web. Et ça prend beaucoup du temps. Ce qui est normal car on n’est pas des webdesigners. Mais une fois que s’est fait, on est contente. Cela dépanne momentanément pour pouvoir communiquer sur notre site. D’autres personnes utilisent uniquement les réseaux sociaux sans passer par un site web. Mais à un certain moment, quand on a une communauté engagée, qu’est-ce qu’on va faire avec tous ces gens qui demandent de l’accompagnement, du coaching, de la vente, etc. ?  Vous allez certainement passer par une autre plateforme. Et je prends l’exemple de créer un challenge qui est gratuit, il faut passer par une plateforme pour pouvoir envoyer les mails automatisés tous les jours. Pour cela à un certain moment il faut passer par un abonnement payant. Il faut acheter. Du coup à chaque fois, on doit investir pour pouvoir monter à l’étage dans notre projet.

             Or, plus on a de la demande, plus on est mené à investir. Parce que le projet s’agrandit. Et le piège, c’est qu’à un certain moment, notre inconscient va résister au payant en disant que le gratuit c’est suffisant. On veut tout gratuitement. Dans ce sens il y a plein de raisons : psychologiques, dans les neurosciences, etc. Mais moi je vais rester dans ce qui est pragmatique. C’est-à-dire, le côté concret qu’on va transformer.

             Et la première raison pour laquelle le gratuit n’est pas suffisant : c’est que quand on pense petit, on reste petit. Le projet reste petit parce que notre façon de penser est petite. Je vous donne l’exemple de ML qui est comme Sander Bloom ou Mailchimp. C’est une plateforme réservée à la gestion de votre base de contacts, pour envoyer des mails, pour automatiser, etc. Donc, elle donne la possibilité gratuite d’héberger jusqu’à 1000 contacts. Mais au-delà de ce nombre, il faut acheter un abonnement annuel ou mensuel. Or, un abonnement mensuel à partir de 30 ou 35euros par mois. C’est un investissement pour pouvoir communiquer, envoyer des newsletters, et être en contact avec sa communauté. Mais si on pense que 1000 est suffisant, c’est une pensée petite qui va donner que notre projet reste petit. Et c’est, peut-être, inconscient de penser que 1000 personnes c’est super. Par contre, si je dis que 1000 personnes est un bon début qui va me permettre de connaitre la plateforme et la tester, et puis payer par la suite pour agrandir le projet. Ça c’est un acte positif et un mode de pensée qui est positif et qui va mobiliser tout notre conscient et inconscient à travailler plus dans le sens d’augmenter la visibilité de notre projet. Ceci donne envie de payer, et avec plaisir, cet abonnement de 35euros. Parce que, pour nous, c’est un indice que notre projet s’agrandit.

             La deuxième raison, c’est que le gratuit n’est pas le sur-mesure. Un gratuit qu’on va trouver sous forme de Tuto sur YouTube est destiné à tout le monde. Du coup, le gratuit n’a pas une finalité de vous apporter un objectif sur-mesure. Je prends l’exemple d’une vidéo sur YouTube « comment être visible grâce à la vidéo ? » bah, certainement ça va nous apporter plein de choses. Par contre, tout ce que la personne va livrer en termes d’astuces et de conseils ne pourrait être applicable à tout le monde. Quand une personne a un problème avec son image cette question de visibilité n’est pas le sur-mesure. Ce dernier va être plutôt dans l’accompagnement pour se réconcilier avec la vidéo ou pour utiliser la vidéo sans se montrer.

             Donc, vous voyez un peu la différence entre le gratuit, qui apporte, certainement, de l’éclairage, et le payant, qui va permettre d’aller plus loin en gagnant en termes du temps et d’efficacité.

             Pour résumer, le gratuit est bien pour un bon démarrage. Mais ce n’est pas avec le gratuit qu’on va pouvoir agrandir notre projet.

             J’espère que cette thématique vous a plu. Dites-moi en commentaires si vous avez des questions, si vous avez des suggestions de thématiques, je suis preneuse. Je vous remercie pour votre écoute et je vous souhaite une très belle journée. Je vous dis à tout de suite dans les commentaires.

xo, Gabby

Leave a Reply

Your email address will not be published.